Toutes les actualités

Réouverture du musée Jean-Jacques Henner

Partenariat

Réouverture du musée Jean-Jacques Henner

Réouverture du musée Jean-Jacques Henner

Vue du Salon rouge du musée Henner
Publié le 25 Mai 2016
Installé dans l’ancien hôtel particulier du peintre Guillaume Dubufe (1853-1909), le musée est consacré à l’œuvre de Jean-Jacques Henner (1829-1905). Il a rouvert ses portes à la visite le 21 mai 2016.

Le musée national Jean-Jacques Henner : un musée-atelier  


Le musée national Jean-Jacques Henner, ouvert au public en 1924, est consacré à l'œuvre du peintre français Jean-Jacques Henner (1829-1905). Ses collections retracent l’itinéraire d’un artiste qui, de son Alsace natale à Paris où il fit carrière, en passant par la Villa Médicis où il séjourna suite à son Prix de Rome, était considéré au début du XXe siècle comme un des plus importants de son temps.
Le musée est installé dans un hôtel particulier qui était la demeure et l'atelier d'un contemporain de Henner, le peintre Guillaume Dubufe (1853-1909). Cet hôtel particulier est tout à fait emblématique des demeures d'artistes qui ont éclos dans les années 1880, faisant alors de la Plaine Monceau un des quartiers les plus en vogue. Guillaume Dubufe, peintre mondain issu d'une dynastie de portraitistes renommés, y associait à la fois vie artistique, vie familiale et domestique, et vie mondaine. Chaque semaine, dans le salon de réception que constituait alors le jardin d'hiver,  les Dubufe recevaient amis et artistes, qui se produisaient sur la petite scène qui prolonge le salon.  On sait que Jean-Jacques Henner, qui vivait dans le quartier de la Nouvelle Athènes et dont l'atelier se trouvait Place Pigalle, a souvent été invité par Dubufe et qu'il a dû parfois franchir les portes du 43 avenue de Villiers.

 

Ouvrir au public des espaces de réception rénovés


La campagne de travaux a notamment permis de réhabiliter et de restaurer les espaces de réception, constitués d'un salon de style néo-renaissance s'ouvrant par une colonnade en stuc sur un jardin d'hiver, qui étaient fermés depuis plus d'une quinzaine d'années. Outre la rénovation nécessaire des espaces, les travaux ont porté sur la restauration de la mosaïque d'origine, datée de 1878, et sur la création d'une nouvelle verrière.
Désormais dédié à la programmation culturelle, le jardin d'hiver  accueillera régulièrement concerts, spectacles, conférences, rencontres et expositions temporaires.
Le visiteur pourra y faire une étape et y découvrir l'histoire du musée dans une ambiance feutrée du XIXe siècle.


Un nouvel accrochage


Ces travaux s’accompagnent d’une nouvelle présentation des œuvres dont la muséographie a été réalisée par Hubert Le Gall, d’outils d’aide à la visite repensés et d’une programmation culturelle attractive. L’accrochage, plus dense, dans le goût du xixe siècle, s’articule autour de deux grands thèmes : la carrière d’un artiste officiel au xixe siècle retraçant l’itinéraire de Henner, au premier étage, et l’atelier du peintre, au troisième étage, qui permet de mieux comprendre comment travaillait Henner grâce aux esquisses, œuvres inachevées, meubles et plâtres issus de l’atelier…
Outre l'emblématique L'Alsace. Elle attend, le musée présente de lumineux paysages italiens, des tableaux de Salon aux sujets religieux ou historiques, des portraits ainsi que des paysages alsaciens idéalisés, peuplés des femmes rousses qui ont fait la célébrité du peintre.
Ainsi, tout en goûtant le charme du lieu, le visiteur pénétrera dans le secret de l’atelier de Jean-Jacques Henner.

 

Programmation culturelle


Dans les espaces qui lui seront désormais dédiés, la programmation  évoquera l'esprit des salons artistiques de la IIIe république. Poésie, peinture, musique, danse et théâtre, seront à l'honneur sous forme de concerts, spectacles, récitals, qui privilégieront les approches transversales et pluridisciplinaires, susceptibles de créer des mises en résonance avec la peinture de Jean-Jacques Henner.

Jeudi 9 juin à 19 h : Concert par l'ensemble Cello Arte, piano et violoncelles : Claude Debussy, Gabriel Fauré et Nadia Boulanger.
 
Samedi 18 et dimanche 19 juin de 14 h à 17 h : Opéra, musique et poésie par la compagnie Winterreise
Autour d'Andromède, tableau perdu de Henner, Olivier Dhénin propose un triptyque intitulé Chant/Fragment/Requiem mettant en œuvre l'inachèvement artistique. Récits de légendes et chants de l'âme feront résonner musique, poésie et théâtre en miroir des toiles, renouant avec l'esprit des salons d'antan.  
Le Martyre de saint Sébastien, Debussy / Reynaldo Hahn
 Chanson perpétuelle / Ernest Chausson / Charles Cros
Andromède / Guillaume Lekeu / Jules Sauvenière
La Cantate de Tristan de Loonois / Poème dramatique d’Olivier Dhénin

En savoir plus

 

Partenariat


Dans les huit jours qui suivent votre visite au Musée Gustave Moreau, vous bénéficiez d'un tarif réduit pour l'achat d'un billet au Musée Jean-Jacques Henner sur présentation de votre billet d'entrée.
Et à l'inverse, vous bénéficiez d'un tarif réduit au musée Gustave Moreau dans les huit jours qui suivent votre visite au Musée Jean-Jacques Henner sur présentation de votre billet d'entrée.

Musée Jean-Jacques Henner
43, avenue de Villiers
75017 Paris
Ouvert du lundi au dimanche de 11h à 18h
Fermeture les mardi et jours fériés.
Nocturne jusqu'à 21h le deuxième jeudi de chaque mois. 
www.musee-henner.fr
T +33 (0)1 47 63 42 73
publics@musee-henner.fr

En savoir plus : www.musee-henner.fr

 

L'atelier gris du musée Jean-Jacques Henner