L'appartement de Gustave Moreau

Avant même d'avoir pris la décision de transformer sa maison pour qu'elle puisse devenir l'actuel musée, Gustave Moreau envisageait de conserver en un "petit musée", les pièces du premier étage où il avait vécu heureux avec ses parents.

Lors des travaux de 1895 destinés à construire les grands ateliers du deuxième et troisième étages, la partie avant de la maison fut détruite et, avec elle, l'ancienne chambre de sa mère.

Le mobilier, et les souvenirs furent alors disposés dans les pièces restantes, la salle à manger, le salon devenu chambre - encore Moreau vivait-il plutôt dans son atelier - et l'ancienne chambre de Gustave Moreau devenue un boudoir consacré aux souvenirs d'Alexandrine Dureux, l'amie, trop tôt disparue, dont il avait racheté le mobilier.

Il ne s'agit nullement de l'appartement tel que l'occupaient les parents de Gustave Moreau ; c'est un véritable aménagement symboliquement orchestré par l'artiste autour de ses souvenirs et de ceux des êtres chers. L'agencement en est fait pour l'éternité et non pour la vie quotidienne.

L'Association des Amis du Musée Gustave Moreau, la CGIP et les friends of French Art ont contribué à la restauration à l'identique de l'appartement du peintre qui a été ouvert au public en 1991.

A l'occasion du centenaire du musée, l'Association des amis du musée a également participé à la restitution du cabinet de réception ouvert au public depuis juin 2003.