Le Boudoir

Si le mobilier de la chambre appartenait à ses parents, celui du boudoir, réalisé par Alexandre Fourdinois, appartenait à Alexandrine Dureux (née à Guise le 8 novembre 1835, morte à Paris le 28 mars 1890). C'est de sa collection que viennent aussi les nombreuses œuvres de Gustave Moreau accrochées aux murs : comme Cavalier Renaissance et Le Bon Samaritain ou encore Pasiphaé. Cet aménagement est lui aussi œuvre de Gustave Moreau qui y consacra ses dernières forces : il n'eut pas le temps d'achever, par exemple, d'accrocher, de part et d'autre de l'armoire à glace de la chambre, les photographies encadrées de velours bleu des êtres chers, ni celui d'enlever, sur les verres quelques étiquettes de prix. Tout a été conservé ou restauré à l'identique.

Vue du boudoir à la mémoire d'Alexandrine Dureux